Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Augmenter sa motivation : méthodes et stratégies d’auto-motivation

auto motivation

Celui qui aborde les tâches avec motivation est souvent plus productif. Vous trouverez ici des méthodes, des exercices et des conseils pour vous motiver au travail.

Définition : auto-motivation – qu’est-ce qui se cache derrière ?

L’automotivation désigne la capacité d’entreprendre et d’achever des tâches de sa propre initiative, sans qu’il soit nécessaire de faire face à une situation de pression provoquée par d’autres personnes ou circonstances. Dans le meilleur des cas, la personne parvient à déclencher une passion pour sa tâche.

Ce type de motivation est généralement de nature intrinsèque. Ce terme issu de la psychologie de la personnalité désigne la poursuite d’une activité en raison d’une incitation interne. Cette motivation est donc inhérente à l’activité elle-même, par exemple parce qu’elle est perçue comme intéressante, amusante ou qu’elle représente un défi que la personne concernée souhaite relever.

A l’opposé, on trouve la motivation extrinsèque, qui peut être activée pour obtenir des récompenses ou éviter des punitions. “Une motivation extrinsèque ne promet toutefois que des résultats à court terme“, explique Markus Czerner, conférencier et auteur spécialisé dans la motivation. “Celui qui, par exemple, s’inscrit régulièrement chez un entraîneur personnel pour se forcer plus ou moins à faire du sport, peut ainsi être motivé pendant un certain temps. Mais à long terme, seule l’impulsion intérieure de vouloir faire de l’exercice aide”.

Augmenter la motivation personnelle : la condition de base

Pour renforcer sa propre motivation, il est important de garder à l’esprit le but de chaque tâche: Pourquoi est-ce que j’accomplis cette tâche ? Comment me rapproche-t-elle de mes objectifs, que ce soit dans ma vie privée ou professionnelle ? Celui qui reconnaît le sens d’une activité est plus motivé à l’entreprendre et à atteindre plus rapidement son objectif.

Selon Czerner, un certain degré d’auto-motivation est toujours présent chez les personnes en bonne santé, mais son ampleur varie en fonction des différents domaines de la vie. C’est pourquoi la première étape utile serait de déterminer pour soi-même dans quels domaines l’auto-motivation fait défaut.

En général, c’est le cas des activités qui ne plaisent pas à la personne. Il s’agit ensuite de se demander pourquoi cette activité est pratiquée, comment elle permet à la personne de se rapprocher de son objectif professionnel ou personnel. “Cette question est cruciale, il ne faut pas seulement y penser, mais la dire à voix haute ou la visualiser. Souvent, il est également utile de s’imaginer le sentiment de bonheur que l’on éprouvera en accomplissant une tâche. Celui qui prend conscience que l’activité est un moyen de progresser, l’entreprend certainement avec une plus grande motivation”, explique Czerner.

Mais dans certains cas, les gens arrivent à la conclusion inverse : Ils se rendent compte qu’ils sont sur une mauvaise voie. “Si, par exemple, l’envie de réaliser les tâches les plus diverses fait durablement défaut dans la vie professionnelle, les personnes concernées devraient se demander beaucoup plus souvent si elles ne souhaitent pas s’orienter différemment sur le plan professionnel et quitter leur zone de confort – car même sans tâches épanouissantes, le travail est souvent perçu comme tel. L’auto-motivation n’est alors guère possible dans un tel emploi”, explique l’expert en motivation.

Apprendre à se motiver : exercices, méthodes, conseils

De manière générale, il n’existe pas de schéma type pour améliorer sa motivation personnelle – les individus sont trop différents les uns des autres. Il existe néanmoins quelques exercices, méthodes et astuces qui permettent souvent d’améliorer l’auto-motivation :

  • Se fixer des objectifs réalistes : Celui qui aspire toujours immédiatement au plus haut niveau sera dans de nombreux cas déçu et perdra sa motivation. Un couch potato a besoin d’un certain temps pour devenir un marathonien, et même un débutant ne peut pas s’attendre à devenir cadre à la prochaine étape de sa carrière. Il est plus judicieux de se fixer de nombreux petits objectifs intermédiaires mesurables, qui peuvent être atteints de manière réaliste dans un délai prévisible. Les progrès sont stimulants et renforcent l’auto-motivation.
  • Se remémorer une expérience : Les personnes qui ont déjà fait des expériences négatives ou positives en raison d’un manque ou d’une présence de motivation personnelle dans certains domaines devraient en prendre conscience. Par exemple, une personne ayant souffert d’une maladie grave due à un manque d’activité physique aura beaucoup plus de facilité à se motiver pour faire du sport à l’avenir qu’une personne dont la résolution du Nouvel An est de vouloir vivre un peu plus sainement à l’avenir.
  • Veiller à plus d’autonomie : les personnes qui sont totalement dépendantes d’autrui dans leur vie privée ou professionnelle et qui effectuent sans cesse des tâches pour les autres sont souvent insatisfaites et démotivées. Si elle a le choix, la personne concernée réfléchit à ce qu’elle veut vraiment et s’attelle à la tâche avec plus de motivation.
  • Se récompenser et se punir : celui qui accomplit une tâche se récompense en fin de journée, celui qui n’a pas pu se motiver se punit en se privant de choses qui font plaisir. Cela peut être, dans le cas positif, un bon repas ou, dans le cas négatif, le renoncement à son smartphone. Selon Czerner, cette méthode n’est toutefois pas à la portée de tout le monde, car certains se sentiraient trop sous pression de cette manière. De plus, il faut une grande discipline pour se punir réellement à la fin si la tâche prévue n’a pas été réalisée. Lorsque la journée est surchargée, les tâches à accomplir sont souvent effectuées tant bien que mal, afin de pouvoir faire face à la charge de travail. Le résultat de chaque activité est alors rarement à la hauteur des attentes de la personne stressée. Cela diminue la motivation. Un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, , dans lequel les amis, la famille et la vie professionnelle sont sur un pied d’égalité, permet d’aborder toutes les activités de la journée de manière plus consciente, ce qui a souvent un effet positif sur la satisfaction et l’auto-motivation.
  • Augmenter la motivation interne grâce à des incitations ciblées : Les personnes peuvent augmenter leur motivation personnelle au travail si elles reçoivent des incitations ciblées. Par exemple, une entreprise pourrait confier la direction de sa propre équipe à une personne motivée par le pouvoir. En revanche, les collaborateurs motivés par la performance peuvent être stimulés au mieux par un projet créatif sans grande charge bureaucratique.