Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vivre à Annecy, travailler en Suisse : mode d’emploi

Travailler en Suisse quand on vit en France, c'est possible !

La France et la Suisse sont deux pays limitrophes. Et depuis ces dernières années, énormément de personnes vivant du côté de l’Hexagone décident de trouver une opportunité professionnelle de l’autre côté de la frontière. La raison en est le salaire minimum plus élevé chez nos voisins résidents en Suisse.

Mais, pour quelles autres raisons est-il plus intéressant de travailler dans une ville frontalière française avec une grande proximité avec la Suisse ? Qu’est-il nécessaire d’avoir pour trouver un emploi en Suisse ? Quels conseils appliquer pour mener à bien son projet ?

Habiter en France, travailler en Suisse : pourquoi ?

La Suisse est un pays dont le niveau de vie est élevé. Le SMIC à Genève est de 4.426 CHF, ce qui est égal à 4.561 €. Ainsi, il n’est pas rare que les travailleurs habitant près de la frontière, notamment à Annecy ou Annemasse, soient attirés par ce salaire de niveau supérieur.

Mentionnons également le niveau de vie. En territoire français, ce dernier est moins élevé. Si vous travaillez dans une ville frontalière suisse et plus particulièrement à Genève, votre salaire est alors plus intéressant. Conjugué au niveau de vie français plus bas, vous êtes plus à même de couvrir vos dépenses et vos petits caprices.

La Suisse et la France étant des pays limitrophes, il est possible de traverser la frontière en voiture. Par exemple, la distance séparant Annecy-Genève est de 40 km, ce qui peut se faire en 30 minutes en moyenne.

Comment trouver un emploi en Suisse ?

Pour trouver un emploi dans une ville frontalière Suisse, comme Genève, il faut procéder de manière classique. Faites le tour des petites annonces sur internet. Envoyez votre candidature à celle qui vous intéresse et qui correspondent à votre profil de travailleur.

Le réseau social LinkedIn peut également être utilisé pour axer vos recherches. Il s’agit du réseau social d’ordre professionnel. Parcourez les différents profils. Recherchez les offres intéressantes. Sur LinkedIn, vous avez l’avantage de pouvoir communiquer avec des entrepreneurs. Ces derniers pourraient très bien travailler dans le même domaine que vous.

Quels types de profils sont les plus recherchés par la Suisse ?

Il s’agit d’un cliché, mais d’aucuns pourraient penser que les profils les plus recherchés en Suisse font rapport aux postes dans la finance. Ce n’est pas forcément faux, la Suisse étant un pays concentrant une grande quantité de banques dans chaque ville. Toutefois, en réalité, la Suisse est en demande de personnel qualifié. En début 2024, 250.000 annonces pour des postes ont été publiés. Ils concernent en majorité :

·         Les infirmiers ;

·         Les informaticiens ;

·         Les conseillers en vente.

Votre profil est plus recherché ? Alors, vous pouvez facilement négocier votre salaire. Plus l’entreprise vous veut, plus votre rémunération peut être intéressante.

En termes de soft skills, les villes proches de la frontière suisse sont souvent à la recherche de travailleurs qui font preuve :

·         De leadership ;

·         De pensée critique ;

·         D’esprit d’analyse ;

·         D’adaptabilité à divers environnements et au stress ;

·         D’initiative.

Comment convaincre un recruteur en Suisse ?

Les recruteurs suisses ont plus d’exigences. Vous avez obtenu une entrevue ? Quelques conseils à suivre :

·         Effectuez des recherches sur l’entreprise qui souhaite vous embaucher : activités principales, évolution ces dernières années, etc. ;

·         Utilisez un langage positif : sachez mettre en avant vos qualités ;

·         Faites attention à votre première impression : les cinq premières minutes de votre entrevue sont primordiales. Le recruteur scrutera votre langage oral et corporel. Soyez naturel, sans être trop détendu. Aussi, choisissez une tenue sobre, professionnelle, et qui vous correspond ;

·         Soyez honnête : il est inutile de gonfler vos références ou de mentir sur vos qualifications. Le tout est de ne pas vous retrouver submergé par quelconques incapacités si vous réussissez à décrocher le poste ;

·         Posez des questions à votre recruteur : cette attitude prouve que vous vous intéressez réellement à l’entreprise en question. Cela traduit également un caractère curieux, ce qui ne peut être qu’avantageux pour vous.

Comment rédiger son CV pour les recruteurs suisses ?

Un CV destiné à un recruteur de l’autre côté de la frontière présente des différences avec celui que vous rédigerez pour un recruteur français. En règle générale, un CV suisse fait entre 2 et 3 pages.

Rédigez votre CV en anglais. En effet, la Suisse est polyglotte. En plus du français, on y parle anglais, allemand et italien. De grandes compétences linguistiques sont donc un atout.

Chacune de vos expériences professionnelles doit présenter des détails. Il sera plus facile pour le recruteur de se projeter sur vos possibles contributions et évolutions dans son entreprise.

Vos compétences doivent être listées soit au début du CV, soit dans une rubrique à part entière. Le tout est d’attirer le regard du recruteur dessus.

Une lettre de motivation est exigée. Tout comme une copie de vos diplômes.

Un travail en Suisse est-il imposable en France ?

Vous habitez en France ? Alors, vous êtes obligé de déclarer tous vos revenus. Et ce, peu importe leur origine. De ce fait, tout emploi que vous effectuez, en Suisse ou non, est imposable en France.

Permis de travail et assurance pour travailler en Suisse 

Votre futur employeur se charge des démarches pour votre permis de travail. Sauf si vous exercez une activité indépendante. Dans ce cas, vous êtes responsable de toutes les démarches. Rendez-vous à l’office cantonal de la population et des migrations. Vous y obtiendrez toutes les informations nécessaires pour votre permis.

Pour l’assurance, vous avez le « droit d’option ». Vous avez le choix entre :

·         Souscrire au système d’assurance suisse : la LaMal ;

·         La Sécurité sociale française.

Les règles à connaître avant de travailler en Suisse

Voici quelques règles que vous devez connaître avant de travailler dans une ville suisse frontalière :

·         Vous devez obligatoirement avoir un permis de travail ;

·         Avoir souscrit une assurance médicale est obligatoire.

·         Les relations professionnelles sont différentes : vous serez davantage jugé sur vos compétences à proprement parler que sur vos diplômes et vos connaissances théoriques ;

·         La ponctualité et le sérieux sont d’une importance capitale pour les Suisses ;

·         Le respect de la hiérarchie est primordial. L’insubordination sous toutes ses formes est à éviter.

·         Vous devez être capable de vous adapter à n’importe quelle situation ;

·         Certaines règles relatives à la conduite automobile sont différentes en Suisse. Faites des recherches dessus pour ne pas être pris de court.

·         Vous avez beau être un étranger, les Suisses sont des personnes conviviales, polies et agréables.

Vivre en France et travailler en Suisse : la rentabilité

Dans l’absolu, il est rentable de travailler dans une ville suisse et habiter dans une ville frontalière française comme Annecy ou Annemasse. En effet, comme le SMIC y est pratiquement deux fois plus élevé, votre pouvoir d’achat augmente automatiquement.

Toutefois, il reste impératif d’établir un budget et prendre en compte (en plus de l’immobilier, du gaz et de l’électricité) ;

·         Le moyen de transport pour aller de chez vous aux locaux de l’entreprise : que vous « voyagez » en voiture ou en train, des dépenses supplémentaires et conséquentes sont à prévoir ;

·         Le transport et les dépenses ponctuelles sur place (ex. : déjeuner) ;

·         Le roaming Internet ou un abonnement à un opérateur mobile une fois sur place.

Sachez qu’en moyenne, le prix de ce qui est susmentionné est plus élevé qu’en France. Faites une estimation de vos dépenses. Enlevez-les de votre salaire net. Vous pouvez vous faire une idée de la rentabilité du travail en Suisse en vivant en France.

Où vivre entre Annecy et Genève ?

Entre Annecy et Genève, il y a 42.5 km. Cette distance se réalise en un peu plus de 30 minutes, à condition que la circulation soit fluide. Ce qui n’est pas toujours le cas. L’autoroute A41 n’est pas étrangère aux bouchons. De ce fait, il faut prévoir 1 h ou 1 h 15 de route pour arriver de chez vous aux bureaux.

Si résider à Genève peut vous affranchir de ce trajet quotidien particulièrement long, sachez que l’immobilier à Genève est plus cher, que ce soit en achat ou en location. De plus, pour y vivre, vous aurez besoin de plus qu’un permis de travail. Vous devriez avoir un titre de séjour, ce qui implique des démarches administratives supplémentaires.

De ce fait, vivre à Annecy et vivre à Genève présente des avantages et des inconvénients. Faites votre choix en fonction de ces derniers.