Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment devenir sophrologue ?

devenir sophrologue

Ces dernières années, les métiers du bien-être ont le vent en poupe, et le métier de sophrologue ne déroge pas à la règle. C’est, aujourd’hui, l’un des métiers les plus prisés de ce secteur, notamment dans le cadre des reconversions professionnelles. Nul n’hésite à revenir sur les bancs de l’école pour aborder ce métier qui place l’humain au centre de sa pratique, et ce, même passé 50 ans ! On estime, en effet, que l’âge moyen des sophrologues est de 47 ans.
Comment devenir sophrologue : voici tout ce qu’il faut savoir sur cette perspective professionnelle qui séduit tant !

Qu’est-ce que le métier de sophrologue ?

La sophrologie est une méthode dite psychocorporelle qui vise à agir conjointement sur le corps et sur l’esprit. Le sophrologue, exerçant cette méthode, va alors utiliser un ensemble de techniques et d’outils afin d’aider les personnes qui viennent le consulter à atteindre une meilleure harmonie interne et à développer leur bien-être physique et psychique. Pour ce faire, la relaxation est son outil principal, qu’il s’agisse de relaxation dynamique, avec des exercices de respiration et des exercices posturaux, ou de relaxation active, avec des exercices de visualisation positive. Le sophrologue peut exercer tant en séances individuelles que collectives et intervenir sur bon nombre de problématiques pouvant engendrer du stress, de l’anxiété ou un déséquilibre émotionnel interne.

Quelles sont les formations pour devenir sophrologues ?

L’offre de formation pour devenir sophrologue ne cesse de se développer en France et la Chambre Syndicale de Sophrologie n’émet pas de recommandations particulières quant au choix de tel ou tel organisme de formation.
Avant tout, il convient de préciser qu’il n’existe pas de règlementation particulière en termes d’obligation de formation et de titre professionnel. Cependant, depuis 2016, la Chambre Syndicale de Sophrologie a créé une certification professionnelle de sophrologue (équivalent à un bac+2), qui fait office de distinction. Elle ne fait donc pas office d’obligation. Quelques organismes de formation délivrent ce titre de sophrologue qui est de ce fait enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).
Voici alors quelques sites de réflexion qui permettent de répondre à cette importante question : comment devenir sophrologue et quel choix de formation faire ? On note que nombre de formations sont éligibles au CPF (Compte Professionnel de Formation).

Les écoles pour devenir sophrologue à distance

De nombreuses formations à distance existent pour devenir sophrologue. Elles peuvent être un moyen idéal d’acquérir les compétences requises pour exercer ce métier dans le cadre d’une reconversion professionnelle, tout en conservant son emploi.

Choisir son école de sophrologie en France

L’offre de formation pour devenir sophrologue est impressionnante en France et faire un choix peut s’avérer être extrêmement difficile. Voici quelques critères à observer qui peuvent être très utiles lorsqu’il s’agit de choisir un organisme.
Tout d’abord, il est intéressant de considérer ce dernier en lui-même et, plus particulièrement, son statut juridique, le nombre d’élèves formés, les qualifications des enseignants et si l’école possède d’éventuels labels attestant de sa qualité d’enseignement.
Puis, il est important de regarder en détail les objectifs d’apprentissage et le programme mis en place qui permet de les atteindre. En effet, s’agissant d’un métier de bien-être et de soin, une formation complète et sérieuse s’impose. Enfin, il est intéressant d’observer si l’école ou l’organisme a mis en place un processus de validation à l’issue de la formation, ce qui peut être gage de qualité.

De plus, la Chambre Syndicale de Sophrologie a créé une certification nommée Qualisophro, qui permet de valider la qualité de l’enseignement pour devenir sophrologue de l’école qui la possède. L’obtention de cette certification peut alors être également un critère important pour choisir son organisme.

Comment devenir sophrologue sans diplôme ?

L’obtention d’un diplôme n’est pas obligatoire pour devenir sophrologue. Il est cependant conseillé de bénéficier d’une solide formation afin d’acquérir toutes les compétences nécessaires à l’exercice de cette profession.

Compétences à obtenir

Certaines compétences doivent être développées pour aborder le métier de sophrologue.
Tout d’abord, il sera nécessaire d’acquérir certaines connaissances, notamment en anatomie et, plus particulièrement, sur la respiration. Le sophrologue devra également acquérir des connaissances et des outils concernant les différents moyens de relaxation et de bien-être.
Il devra avoir des connaissances solides sur les différentes causes et les différents motifs pouvant amener à être suivi en sophrologie, comme les addictions, les troubles du sommeil, les difficultés de mémorisation, etc. Face à ces motifs, il devra acquérir les compétences professionnelles nécessaires pour aider les patients à les résoudre.
Enfin, il devra être capable de diriger ses séances tout en usant d’une communication adaptée et en faisant preuve de pédagogie.

Quelles sont les qualités d’un sophrologue ?

Pour exceller en sophrologie, un domaine centré sur le bien-être et la maîtrise de la respiration, les qualités d’un sophrologue doivent être diverses et complémentaires. Il est impératif d’être à l’écoute, neutre et empathique pour créer un environnement de confiance où les patients se sentent à l’aise pour se confier. La communication et l’adaptabilité sont également cruciales, car chaque individu est unique et nécessite une approche personnalisée. La créativité est un atout pour concevoir des séances adaptées à diverses problématiques. Enfin, la résistance au stress est indispensable, car le sophrologue est souvent le pilier émotionnel de ses patients.

Pour quelles raisons faire appel à un sophrologue ?

La sophrologie s’adresse à de nombreuses personnes et est véritablement utile dans le cadre de nombreuses problématiques. En voici un panel non exhaustif.

  1. Tout d’abord, la sophrologie est souvent recommandée dans le cadre de difficultés de gestion du stress et des émotions. On peut également aller consulter lorsque l’on a un événement particulier à préparer qui peut générer une certaine forme d’anxiété, comme un accouchement, une intervention chirurgicale, un mariage, ou encore un examen.
  2. Cette pratique peut être une aide précieuse dans le cadre de la gestion de certains comportements indésirables pouvant être également problématiques, comme la gestion des addictions ou encore celle des troubles du comportement alimentaire. Là, la sophrologie visera à favoriser le processus de sevrage et de changement en aidant à la gestion des émotions que ces derniers peuvent engendrer. Dans le cas particulier de la gestion du poids et des troubles du comportement alimentaire, la pratique de la sophrologie va viser à travailler le schéma corporel et à restaurer le plaisir de l’alimentation tout en travaillant sur le comportement en lui-même.
  3. La sophrologie est très utile également dans le cadre des troubles du sommeil, grâce à un certain nombre d’exercices qui peuvent permettre de résoudre des problèmes d’endormissement, de réveils nocturnes ou encore d’insomnies.
  4. Au niveau du corps, la pratique de la sophrologie est de plus en plus courante pour la préparation des sportifs. En effet, cette pratique aide à développer à la fois la maîtrise de son corps et le mental.
  5. Dans le cadre de la périnatalité, le sophrologue peut agir à différents moments de la grossesse afin d’aider la future maman à mieux vivre les changements qui se présentent à elle. Il pourra également agir en amont, en aidant à préparer la maternité, ou en accompagnant à la PMA notamment.
  6. Enfin, la pratique sophrologie ne s’adresse pas qu’aux adultes et on peut y avoir recours à n’importe quel âge. Ainsi, le sophrologue pourra accompagner les enfants dans la mobilisation de leurs ressources et dans la gestion de leurs émotions. Il aidera les adolescents à traverser cette étape de vie qui peut être pour le moins difficile. Enfin, il saura accompagner nos aînés à passer les différents caps de vie auxquels ils peuvent se confronter tout en les aidant à entretenir conjointement leur corps physique et leurs capacités cognitives.

Combien gagne un sophrologue ?

Le salaire d’un sophrologue varie du nombre de séances effectuées et du tarif fixé par le praticien lorsqu’il exerce en libéral. Il faut compter en moyenne entre 45 et 60 euros la consultation individuelle. On estime donc un salaire mensuel moyen allant de 1 500 à 2 000 euros bruts par moins en début de carrière. Le salaire pourra évoluer en fonction de la notoriété du praticien et de l’augmentation du nombre de ses patients. Le sophrologue pourra se créer des compléments de salaire en intervenant dans des entreprises, par exemple. Là il déterminera également lui-même le tarif de ses prestations.

Quelles sont les évolutions de carrière ?

La plupart du temps, les sophrologues exercent à leur compte (avec un statut d’auto-entreprise ou d’entreprise), en cabinet libéral. L’évolution de carrière ne consistera alors pas en le fait de gravir des échelons puisqu’étant indépendants, il sont en quelque sorte leur propre patron d’entreprise. Cependant, les sophrologues pourront faire évoluer leur activité professionnelle en faisant des interventions en entreprise, dans des institutions, ou en animant des séminaires. Ils pourront aussi compléter leur formation et rajouter d’autres cordes à leur arc. Ils pourront donc être conjointement relaxologues, ou exercer toute autre profession du bien-être ou paramédicale.

Questions courantes à propos du métier de sophrologue

Voici quelques questions que se posent couramment les internautes lorsqu’ils abordent la question de se consacrer à ce métier.

Peut-on vivre du métier de sophrologue ?

Oui, il est parfaitement possible de vivre du métier de sophrologue ! Cette profession n’a aujourd’hui plus à faire ses preuves et nombreuses sont les personnes à la recherche d’un praticien. Cependant, il n’est pas rare que les praticiens doivent cumuler une seconde activité en tout début d’exercice, le temps de se constituer leur clientèle.

Comment trouver ses premiers patients en sophrologie ?

Bien que se mettre à son compte puisse sembler être une entreprise difficile, il existe de nombreux moyens pour trouver ses premiers patients. Tout d’abord, il existe des sites de prise de rendez-vous en ligne dans lesquels on peut s’inscrire. Ensuite, il est fortement recommandé de créer son site internet et d’y insérer un blog afin d’attirer du trafic. Là, il sera judicieux de publier régulièrement des articles qui devront être optimisés pour le référencement naturel sur Google. Enfin, le bouche à oreilles étant toujours efficace, il ne faudra pas hésiter à parler de votre installation autour de vous, ni même à prendre contact avec les divers praticiens et soignants de votre secteur.

Qui peut devenir sophrologue ?

En France, toute personne qui le désire peut devenir sophrologue, il n’existe pas de prérequis, ni de conditions de niveau d’étude pour devenir sophrologue. Il convient cependant de suivre une formation adaptée pour acquérir toutes les compétences nécessaires afin de devenir sophrologue.