Pour savoir comment devenir brancardier, essayons de comprendre en quoi consiste ce métier pas comme les autres. 

Pour savoir comment devenir brancardier, essayons de comprendre en quoi consiste ce métier pas comme les autres. 

Les brancardiers et brancardières sont les membres du personnel hospitalier en charge de l’accompagnement des patients jugés fragiles et faibles lors de leurs déplacements au sein de l’établissement de santé. Ils sont à distinguer de l’ambulancier qui s’occupe du transport et du déplacement des patients par véhicule sanitaire en dehors de la zone hospitalière.

Exercer le métier de brancardier n’est pas donné à tout le monde. Il faut avoir été formé à cet effet et disposer de certaines qualités. C’est pourquoi une phase de formation et d’apprentissage est préconisée.

Comment devenir brancardier à l’hôpital ? Où se former pour devenir brancardier ? À combien se monte le salaire d’un brancardier ? Nous répondons à toutes vos questions.

Comment devenir brancardier : rôle et missions

Pour savoir comment devenir brancardier, il faut comprendre les tâches qui lui incombent. 

Qu’il travaille dans un hôpital, une clinique privée, un Centre Hospitalier Universitaire (CHU), dispensaire…, le brancardier a pour mission de :

  • Assurer le déplacement des Malades depuis leur chambre vers une unité de soin (radiologie, les urgences, bloc opératoire, médecine générale, centre de prélèvement…) ou entre les différents services hospitaliers dans les meilleures conditions possibles (sécurité, confort, hygiène et propreté, etc.) et dans le respect du planning prévu par les équipes médicales. Il doit également se préparer aux urgences et imprévus qui peuvent modifier son emploi du temps.
  • Déterminer le moyen de transport le mieux adapté à l’état et au degré de mobilité du patient : fauteuils roulants, brancards, chariots-brancards, brancards-lits, etc. Il doit donc préalablement s’informer sur l’état des patients qu’il doit prendre en charge.
  • S’occuper du portage et de l’installation du patient sur le moyen de transport choisi avec ou sans l’aide des infirmiers, des aides-soignants… Il doit aussi s’assurer que tous les équipements médicaux (perfusion, masque et bonbonne d’oxygène, trachéotomie…) du patient soient correctement positionnés avant chaque déplacement et que son dossier médical ainsi que ses effets personnels soient transmis là où ils devraient être.
  • Prodiguer les premiers secours aux patients qui lui sont confiés si besoin (malaise, réaction pathologique…).
  • Entretenir (nettoyage et désinfection) les équipements et appareils qu’il utilise et qui relèvent de sa responsabilité.
  • Rassurer les patients et ses proches en instaurant une relation de confiance avec eux et en restant à leur écoute.
  • Gérer des tâches telles que le nettoyage, la manutention des éléments prélevés (sang, urine…) depuis le service de prélèvement vers le laboratoire d’analyse et la transmission des résultats y afférents vers le ou les services concernés, le remplacement des sacs poubelles, le transport des bacs à linges sales, etc.
  • Traiter les informations liées aux patients : saisie, sauvegarde et mise à jour des données.
  • Effectuer le brancardage des décès à la morgue.

Vous l’aurez compris, le brancardier n’est pas seulement Agent hospitalier, mais également Secouriste et Agent de service.

Quelle formation pour devenir brancardier en milieu hospitalier ?

Comment devenir brancardier sans diplôme ? Il est possible d’exercer le métier de brancardier sans avoir de diplôme. Par contre, il est obligatoire de disposer d’une AFGSU2 (Attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgence de niveau 2) ou d’une PSC1 (Prévention et Secours Civique de niveau 1) et d’une reconnaissance d’aptitude physique au port de charges.

L’AFGSU2 témoigne de la capacité de son titulaire à identifier une urgence médicale et à dispenser au patient qui en est victime les premiers soins avant qu’une équipe médicale ne prenne la relève. Bien évidemment, tout cela doit être fait dans le plus grand respect des règles d’hygiène. L’AFGSU2 est destinée au personnel des hôpitaux tel qu’un Agent de Service Hospitalier Qualifié (ASHQ). 

La PSC1 est obtenue suite à une formation d’une journée qui porte sur les règles de premiers secours. Elle est accessible à tout le monde sans prérequis spécifiques et sans limites d’âge. Elle est généralement octroyée aux Pompiers et aux membres de la Protection Civile et de la Croix Rouge. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les titulaires d’un Brevet National de Secouriste (BNS) sont plus favorisés dans le secteur.

La reconnaissance d’aptitude physique au port de charges confirme la bonne capacité physique du prétendant au poste. Il est indispensable de l’avoir puisque le métier de brancardier demande beaucoup d’exercice physique.

Remarque : les détenteurs de Bac Pro ASSP (Accompagnement, Soins et Services à la personne), de BEP Carrières Sanitaires et Sociales, de BEP Métier d’Hygiène et de CAP Maintenance et Hygiène des Locaux ont plus de chance d’intégrer le Métier.

Comment devenir brancardier ? : les qualités qu’il faut avoir

Pour être un bon brancardier, il faut :

  • Avoir une excellente capacité physique : c’est pourquoi les jeunes sont plus appréciés.
  • Savoir gérer ses émotions, le stress et la pression.
  • Être résistant physiquement et moralement.
  • Être flexible, polyvalent et persévérant : les horaires de travail ne sont jamais fixes, ils peuvent changer, être décalés ou rallongés, etc. De même, les tâches à effectuer ne sont jamais les mêmes et parfois, il y en a toujours plus.
  • Être organisé.
  • Avoir le sens du relationnel.

Comment devenir brancardier ? : statut et salaire

Le salaire d’un brancardier varie en fonction de son grade/statut et du fait qu’il travaille dans le secteur privé ou dans le secteur public.

  • Salaire du brancardier dans le secteur public :

Pour un brancardier fonctionnaire détenant le statut d’ASHQ de classe normale C1, le salaire indiciaire varie de 1 555 € à 1 790 € brut.

Pour un brancardier fonctionnaire détenant le statut d’ASHQ de classe supérieure C2, le salaire indiciaire varie de 1 565 € à 1 968 € brut.

Outre le salaire mensuel, le brancardier fonctionnaire perçoit diverses primes à savoir : le Supplément Familial de Traitement (SFT), l’indemnité de résidence, l’indemnité de Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA), l’indemnité des 13 h ou de sujétion spéciale et la prime de service (pour ceux qui obtiennent une note supérieure ou égale à 12,5 à l’évaluation).

Précision : le salaire d’un brancardier qui travaille dans le secteur public, mais sous un Contrat à Durée Déterminée (CDD) est le même que celui d’un brancardier en secteur privé.

  • Salaire du brancardier dans le secteur privé :

Lorsque le brancardier travaille au sein d’un établissement ouvert au public, le salaire est le même que celui d’un brancardier fonctionnaire. La différence réside dans le fait qu’il ne reçoit ni primes ni indemnités.

Pour un brancardier qui travaille dans un établissement de santé privé, le salaire brut est très proche du SMIC et peut, au fil des années, aller jusqu’à 2 000 euros.

Comment évolue le métier de brancardier ?

Après avoir vu comment devenir brancardier, traitons de l’évolution du métier.

Si vous êtes brancardier et souhaitez exercer un autre métier mieux gradé dans le milieu hospitalier, sachez que vous pouvez devenir aide-soignant par voie de concours ou par Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Il vous est également possible de devenir ambulancier, agent de service mortuaire et auxiliaire de puériculture en suivant une formation. 

Pour les autres corps de métier, il sera nécessaire de passer le baccalauréat si ce n’est pas encore fait et poursuivre avec les formations diplômantes adéquates.