Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment devenir pilote de rallye en France ?

voiture de course jaune sur une piste

Devenir pilote de rallye est un rêve pour beaucoup d’amoureux de la vitesse et du sport automobile. Derrière le volant d’une voiture de course, le frisson et l’adrénaline sont au rendez-vous. Cet article vous guidera à travers les étapes nécessaires pour faire de ce rêve une réalité.

Quelles sont les études pour être pilote de course ?

Se lancer dans une carrière de pilote de rallye en France nécessite une préparation soignée et un parcours bien défini. Tout d’abord, en tant qu’apprenti pilote, vous devrez obtenir votre permis de conduire. Une fois votre licence en poche, vous pourrez intégrer une formation dans une école de rallye (FFSA, CIMPA, CREPS, etc.). Pendant cette formation, vous apprendrez les rudiments des sports automobiles puis passerez votre licence de pilote de rallye.

Formation BPJEPS

La formation BPJEPS mention sport automobile est la première étape essentielle pour devenir pilote de rallye professionnel. Offerte par des centres de renom tels que CIMPA Auto, La Filière FFSA, Auto Sport Academy, CREPS Vichy Auvergne, AFMA Sport, et CMSA, cette formation se déroule sur 7 à 12 mois. Elle combine des cours pratiques de pilotage sur circuit et des cours théoriques, constituant une épreuve complète pour les aspirants pilotes. À la fin de cette étape, le diplômé est en mesure de mettre en œuvre des projets d’animation, d’initiation et de perfectionnement liés à la pratique du pilotage. C’est un tremplin indispensable pour ceux qui envisagent sérieusement une carrière de pilote professionnel dans le sport automobile.

Comment avoir sa licence de pilote de rallye ?

Devenir pilote professionnel dans le domaine du rallye et d’autres sports automobiles nécessite l’obtention d’une licence spécifique. Cette licence, délivrée par la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA), est une condition sine qua non pour participer à des épreuves officielles, y compris les championnats nationaux et internationaux.

Pour obtenir cette licence, il faut d’abord consulter le Guide du Licencié édité par la FFSA, disponible dans toutes les Associations Sportives Automobile (ASA) ou en téléchargement sur le site officiel de la fédération française. Voici les étapes principales pour l’obtention :

  1. Contacter une ASA de la Ligue pour se procurer un imprimé de demande de licence.
  2. Respecter les règles de la Commission Médicale Fédérale, spécifiquement pour les pilotes et équipiers.
  3. Compléter la demande de licence avec les informations nécessaires et la remettre à l’ASA choisie.
  4. Effectuer le paiement correspondant au montant de la licence et de la cotisation ASA.

Une fois obtenue, la licence doit être conservée pendant toute la durée de la compétition. En cas de perte, un duplicata peut être demandé moyennant des frais.

Il est à noter que des licences internationales sont également disponibles pour plusieurs types de sport automobile comme le circuit, le cross country, le dragster et la Regularity. Ces licences ouvrent des opportunités pour ceux qui souhaitent explorer le métier de pilote au-delà des frontières nationales, participant à diverses compétitions mondiales.

Quelles sont les compétences nécessaires au métier de pilote ?

Un pilote de course, particulièrement dans les compétitions au niveau français, doit posséder une gamme spécifique de compétences pour exceller dans ce domaine exigeant. Voici une liste des compétences essentielles :

  • Condition physique irréprochable : La force et l’endurance sont primordiales pour gérer les exigences physiques de la conduite de rallye.
  • Mental d’acier : La détermination et la capacité à gérer la pression sont essentielles pour réussir dans les compétitions intenses.
  • Excellente vue : Une vision claire et précise est nécessaire pour naviguer dans les parcours de rallye souvent complexes et rapides.
  • Réflexes exceptionnels : La capacité de réagir rapidement aux changements de terrain et aux conditions de course est vitale.
  • Concentration intense : La focalisation continue sur la route et la course permet au pilote de rester alerte et de répondre aux défis du rallye.

Ces compétences, parmi d’autres, façonnent un pilote de rallye compétent et compétitif, capable de se démarquer dans les championnats français et internationaux.

Quelles sont les conditions pour être pilote de rallye ?

Faire carrière en tant que pilote de rallye est un chemin ambitieux qui exige des compétences et des qualifications précises. Pour ceux qui envisagent de se lancer dans une carrière de pilote, voici les conditions essentielles :

  • Être âgé de 18 ans minimum : Le pilote doit avoir atteint l’âge de la majorité pour participer aux compétitions officielles de rallye.
  • Posséder une licence : Obtenir une licence de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) ou une licence internationale est obligatoire pour toute carrière dans le pilotage de rallye.
  • Répondre aux tests techniques pour les circuits internationaux : Le véhicule utilisé doit passer des tests techniques rigoureux pour s’assurer que la voiture est conforme aux normes de sécurité et de fiabilité. Ces tests sont indispensables pour ceux qui aspirent à concourir au niveau international.
  • Investissement dans une voiture adaptée : La carrière de pilote de rallye exige également un investissement dans une voiture spécifiquement conçue et équipée pour le pilotage en compétition. La sélection et la préparation du véhicule sont cruciales pour le succès dans ce domaine.

Comment se faire détecter par les professionnels des sports automobiles ?

Participer aux sélections orchestrées par la Fédération Française des Sports Automobiles (FFSA) constitue souvent la première étape cruciale pour se faire détecter en tant que pilote de rallye. Ces sélections, organisées régulièrement, visent à identifier les jeunes talents prometteurs en sport automobile. Voici comment ces événements se déroulent :

  1. L’épreuve du chronomètre : Cette course contre-la-montre est conçue pour tester votre capacité de pilotage. Avec un parcours incluant des éléments tels qu’un slalom, un demi-tour au frein à main, et un freinage d’urgence, la rapidité est essentielle. Plus vous êtes rapide, plus vous avez de chances de vous qualifier pour l’étape suivante.
  2. Le deuxième parcours : La difficulté s’intensifie avec un circuit plus long, plus large et parsemé d’obstacles supplémentaires, comme des chicanes, des virages longs et des passages étroits. Se classer dans les cinq premiers est impératif si vous espérez faire carrière dans le pilotage.
  3. La dernière épreuve : Si vous avez brillamment réussi les deux premiers parcours, vous vous retrouverez en compétition avec les autres qualifiés régionaux. Étalée sur plusieurs jours, cette épreuve mettra à l’épreuve tant vos compétences de pilotage que votre mental. Il est intéressant de noter que Sébastien Loeb, l’un des pilotes les plus titrés du rallye, a été repéré suite à cette épreuve.

Ces sélections constituent une opportunité exceptionnelle pour les pilotes en herbe de montrer leur talent et d’ouvrir la voie vers une carrière professionnelle. Chaque étape est soigneusement conçue pour mettre en avant les aptitudes nécessaires à une carrière réussie dans ce domaine exigeant et compétitif.

Quels frais sont liés à une carrière dans le sport automobile ?

L’embauche d’un pilote de rallye, tout comme un pilote de F1, implique une évaluation sérieuse et des coûts non négligeables. Les équipes de rallye, opérant souvent sur une scène internationale, doivent examiner de nombreux facteurs tels que les qualifications, les compétences, la personnalité et la technique d’entretien du candidat. Le recrutement hors des frontières peut entraîner des dépenses considérables en transport et hôtellerie. La logistique de l’ensemble du processus peut être coûteuse et longue, avec pour objectif ultime de trouver le candidat idéal. Le processus d’entretien, méticuleux et spécifique au rallye, est essentiel pour comprendre et juger si le candidat sera un bon élément pour l’équipe. Bien que les dépenses puissent sembler élevées, trouver le bon pilote est crucial, car embaucher le mauvais peut coûter plus cher à l’équipe à long terme.

Questions courantes

Comment appelle-t-on le passager du pilote de rallye ?

Le passager du pilote de rallye est appelé le copilote ou navigateur.

Comment devenir copilote rallye ?

Pour devenir copilote de rallye, il faut généralement suivre une formation spécifique, acquérir une licence appropriée et gagner de l’expérience en participant à des courses de niveau inférieur.

Quelle voiture conduit un pilote de rallye ?

Un pilote de rallye conduit généralement une voiture spécialement préparée et modifiée pour la compétition, comme une Subaru Impreza WRX, une Ford Fiesta RS ou une Citroën C3 WRC.

Quel âge pour devenir pilote de rallye ?

Pour devenir pilote de rallye, l’âge minimum requis est généralement de 18 ans, bien que cela puisse varier selon les réglementations locales.

Combien gagne un pilote de rallye ?

Le salaire d’un pilote de rallye peut varier considérablement en fonction du niveau de compétition, de l’expérience et de l’équipe, allant de quelques milliers d’euros par an pour les débutants à plusieurs centaines de milliers d’euros pour les professionnels de haut niveau. Certains grands pilotes dépassent même le million de dollars.